Mum’s Self-Made

Mum’s Self-Made ? C’est qui ? C’est quoi ?

C’est avant tout une mère. Ma mère.
Elle coud depuis une bonne trentaine d’année et aussi longtemps que je m’en souvienne elle a toujours ravi les personnes pour qui elle confectionnait des vêtements – dont elle-même en premier bien sûre. Mais petite, je n’ai jamais vraiment fait attention à ce qu’elle me faisait. Je sais que c’était de jolies de petites robes, assez kitsch que je regrette de ne pas avoir garder, ne serait-ce que pour le souvenir qu’elles représentent aujourd’hui.

C’est bien plus tard, au collège, que la passion de ma mère m’a vraiment frappé. Je commençais à m’intéresser à des mots comme « mode » et « tendance »…Et du coup, je me suis un peu plus intéressée à la couture. Je me suis rendue compte du talent énorme que ma mère avait. De la coupe au finition, tout ce qu’elle confectionnait était parfait. Tous les vêtements que j’achetais n’avait rien avoir avec ce qu’elle réalisait, qui était plus personnelle, fait pour moi et personne d’autre. Petit à petit, je prenais goût au sur mesure.
C’est là que j’ai essayé de me lancer ; avec un pantalon si mes souvenirs sont bons. Un pantalon d’été en coton. J’avais tout préparé : le patron, le tissu etc. – tout ça sous la direction de ma mère. Mais je ne sais plus pourquoi, j’ai laissé tomber. Ce qui est marrant c’est qu’à partir de là, ma mère avait également cessé de coudre. Pas définitivement, mais sa machine résonnait moins souvent dans le salon.

Je suis entrée au lycée. Et là, les mots « tendances » et « mode » avaient mûri avec moi. Mon style avait évolué, je faisais plus attention à ce que je portais et à ce que je pensais être « à la mode ». J’ai largué Jeune & Jolie pour Vogue, ELLE et Citizen K – mais j’dois avouer que je n’ai pas compris tout de suite tous les codes de ces magazines, ils me faisaient rêver plus qu’autre chose mais ce qu’on y voyait m’échappait complètement.

Et puis ma mère s’est remise à coudre plus souvent. Je n’étais plus passive face à ses créations et l’aider comme je pouvais dans la recherche de tissus et la réalisation de patron. Je donnais mon avis sur les coupes et les matières. La mode commençait également à prendre de plus en plus de place dans mon quotidien. Je ne faisais plus les magasins avec la même perspective : si je savais que telle ou telle pièce pouvait être cousue et améliorée par ma mère, je ne l’achetais pas. En revance, je lisais toujours plus de magazines. Je faisais connaissance avec Anna Wintour et Carine Roitfeld mais aussi avec Alix, Garance, Scott, Tokyobanhbao, PunkyB & co. Je me surprenais à parler de Chloé, Louboutin et Chanel. Je plaquais Pimkie pour Maje, Bel Air et Sandro – via les ventes privées :). Je collectionne les chaussures italiennes et les pièces vintage. Je découvre Lookbook, Streetheart et Jak&Jil qui ont fini par stopper ma consommation de magazines. A présent, j’allais m’intéresser aux tendances vues par des personnes « réelles » et définitivement me créer mon style perso. Le hic, c’est qu’une lycéenne n’a pas forcément les moyens de se payer du Chloé ou du Alexander Wang. Je faisais comme je pouvais avec mes propres moyens en me mettant à chiner dans les marchés aux puces, les friperies, les vintageries sans oublier ASOS et Urban Outfitter :). Mais ça restait des frais exorbitants sur le long terme. Il me fallait un moyen de combiner mon budget limité et mon amour pour les beaux vêtements.
C’est à ce moment là que je me suis lancée. Maman s’était achetée une nouvelle machine à coudre et me cédait son ancienne. J’étais en terminale. Je n’avais pas de job d’été. J’avais deux mois à tuer, qu’est-ce que j’attendais pour faire chauffer la machine ?! J’ai fait une tunique. Toute seule. Pas terrible mais je l’avais fait seule. J’ai continué avec une robe, cette fois ma mère m’a aidé, le résultat était déjà plus satisfaisant. D’autres robes ont suivi.

Cet été là : Mum’s Self-Made est né. « Les créations de ma maman » en français, sorte de d’hommage à la personne qui m’a donné envie de coudre – c’est aussi ce que je dis depuis des années quand on me demande ce que je porte parfois.
Je n’avais pas la prétention de vouloir en faire une marque à part entière, je voulais juste qu’on donne un nom, une étiquette à ce que je réalisais enfin seule. Et si je faisais un blog ?

L’année passe. Ma machine a rendu l’âme. Mais pas ma motivation ni mon envie de créer toujours plus.

Je suis à la fac et j’achète ma première machine. Une Brother. Maintenant je couds dès que je peux. Je m’inspire de tout ce que je vois, des gens dans la rue, des blogs, des défilés mais surtout de ce que portait ma mère quand elle était jeune – à partir de patron déjà fait que ma mère et moi modifions ou en improvisant tout simplement.

Maintenant, je vends aussi mes créations. Pour les copines avant tout et pour les inconnus itinérants. La mode & la couture sont de nouvelles passions. J’ose un peu plus parler de Mum’s Self-Made autour de moi, ma mère m’assiste moins tout en surveillant ce que je fais du coin de l’oeil ; on rêve d’avoir un jour notre atelier, pour faire résonner nos machines à l’unissons, jusqu’à pas d’heure – oui, coudre dans l’appart’ ça dérange les voisins >_<.

Est-ce qu’on rêve d’une ligne de vêtement ? D’une marque à nous ? Je mentirais si je disais non mais quand on en parle, on réalise que ça demande une prise de risque et des sacrifices que pour le moment on n’est pas prête à faire.

Je sais que ma mère en a toujours rêvé – désolé, elle n’est pas styliste, elle est médecin ce qui est tout aussi bien, non ? – et moi, je tends vers cet univers sans trop le reconnaître pour ne pas me faire trop d’illusions.

Mais qui sait ! Peut-être qu’un jour vous entendrez parler de nous 😉

Fait plus terre-à-terre : Si une pièce Mum’s Self-Made vous intéresse, n’hésitez pas à m’envoyer un mail à moucheamode@gmail.com. Celles que je vends sont mis en évidence tout au fil du blog dans la rubrique « Mum’s Self-Made ». Les prix varient selon le tissu et le temps de réalisation, entre 20€ à 100€. Je privilégie le côté unique de chaque création, aussi, pour un modèle, je propose des variations de couleur et motifs, de sorte à ce que chaque personne ait un modèle unique.
(Vous pouvez aussi m’envoyer des mails si vous avez des questions à me poser, des conseils à me demander, des conseils à me donner, des critiques sur mes créations ou pour parler couture tout simplement)

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 réflexions sur “Mum’s Self-Made

  1. En tout cas, si un jour vous vous lancez dans la création d’un atelier, je serai une des premières à en parler parce que j’aime ce que vous faites :).

    Bonne continuation !

  2. Great blog! I genuinely love how it is easy on my eyes as well as the info are well written. I am wondering how I may be notified whenever a new post has been made. I have subscribed to your rss feed which need to do the trick! Have a nice day!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s